fbpx

COMMENT NOUS REBOISONS

LES ARBRES NE DOIVENT PAS JUSTE ÊTRE PLANTÉS. ILS DOIVENT ÊTRE CULTIVÉS.

Les périodes de sécheresse combinées à l’intensité du soleil sous les tropiques font que dans la nature, la plupart des arbrisseaux meurent avant leur première année. De plus, plusieurs espèces qu’EMAUA introduit ne peuvent survivre que sous une canopée semblable à celle d’une forêt tropicale. De sorte que lorsqu’une forêt est coupée à blanc, ces espèces disparaissent simplement de la région.

Notre réseau de 1’200 bénéficiaires, ainsi que les pratiques innovantes que nous mettons en œuvre, nous aident à relever ces défis. Nos bénéficiaires fournissent les soins nécessaires pour que les semis arrivent à maturité et les graines de pois d’angole (Cajanus cajan) que nous leur fournissons produisent une canopée protectrice à nos arbrisseaux

NOUS MULTIPLIONS DES ARBRES INDIGÈNES POUR AMÉLIORER LA BIODIVERSITÉ LOCALE

Les arbres indigènes sont à la base des écosystèmes. Leurs feuilles, leur écorce et leurs racines servent d’habitats à des milliards d’animaux, d’insectes, de bactéries, de mycélium, etc. Une cuillière à café de terre par exemple abrite plus de micro-organismes qu’il n’y a d’humains sur terre. Et comme chaque essence héberge ses propres espèces en surface ou sous terre, la plus grande diversité d’arbres est nécessaire. Nous multiplions et distribuons un nombre grandissant d’espèces d’arbres que nous collectons dans un rayon de 100 km.

Vous trouverez dans cette liste l’ensemble de nos 40 espèces d’arbres et leur nom commun. La dernière colonne décrit le pourcentage que chaque espèce représente cette année (2022) par rapport au nombre total de plants distribués.

Espèces

Noms Communs

% du Nombre Total d’Arbres Produits

Acacia ssp. “ekwam”

 

0.4%

Acacia polyacantha

 

6.8%

Albizia coriara

 

2.0%

Aleurites moluccanus

Bancoulier

0.1%

Antiaris toxicaria

 

11.6%

Artocarpus heterophyllus

Jacquier

1.0%

Bischofia javanica

 

9.1%

Carica papaya

Papayer

0.7%

Casimiroa edulis

Sapote blanche

1.5%

Ceiba pentandra

Kapokier

0.7%

Citrus limon

Citron

2.8%

Citrus sinensis

Oranger

1.2%

Croton megalocarpus

 

8.5%

Dovyalis caffra

Pommier Kai

0.1%

Erythrina abyssinica

 

1.4%

Ficus “ebechel”

 

0.5%

Ficus “ebule”

 

0.2%

Harungana madagascariensis

 

4.8%

Khaya anthotheca

Acajou

0.4%

Kigelia africana

 

0.8%

Maesopsis eminii

 

10.2%

Mangifera indica

Manguier

0.3%

Markhamia lutea

 

4.4%

Melia azedarach

 

11.2%

Monodora myristica

 

2.0%

Moringa oleifera

Moringa

1.9%

Morus alba

Murier

2.1%

Olea capensis

Olivier du Cap

0.5%

Poliscias fulva

 

0.2%

Prunus africana

 

7.0%

Sesbania sesban

 

1.8%

Spathodea campanulata

 

1.1%

Ssp. “Ekimeng”

 

0.0%

Ssp. “Ekor”

 

1.3%

Ssp. “Ekubwai”

 

0.0%

Strombosius schefflerii

 

1.0%

Syzygium cumini

Jamblon

0.9%

Tamarindus indica

Tamarinier

0.9%

Trelipsium madagascariensis

 

0.4%

Zanthoxylum giletii

 

0.5%

NOUS DISTRIBUONS DES ARBRISSEAUX GRATUITEMENT

Parce que 90 % de nos bénéficiaires sont des agriculteurs à faibles revenus, donner des biens ou des services gratuitement fait partie de notre ADN. Cependant, cela ne va pas sans risques, et nous nous assurons que nos arbrisseaux reçoivent le meilleur traitement possible.

De plus, la première année est la période la plus critique pour la survie des arbrisseaux. C’est pourquoi nous mettons l’accent sur le suivi de chaque projet au cours de cette période, ce qui augmente considérablement leurs chances d’atteindre le stade adulte.

Voici les principales étapes que nous suivons pour nous assurer que nos arbrisseaux sont traités avec le soin nécessaire. Il s’agit de nous assurer que nos bénéficiaires sont réellement prêts à les recevoir et à en prendre soin.

Nous visitons les communautés et les écoles pour les sensibiliser à l’importance des arbres indigènes. Ensuite, nous prenons les commandes d’arbres des bénéficiaires potentiels. Les candidats à la plantation d’arbres doivent former des groupes de 15 membres.

Distribution des graines de pois d’angole

Des graines de pois d’angole (C. cajan) sont distribuées à chaque candidat et, en l’espace de trois mois, elles formeront une canopée pour protéger nos jeunes arbres des rayons du soleil.

Visite du site

Une évaluation de la survie des plants de pois d’angole de chaque candidat est effectuée, ce qui détermine son éligibilité à recevoir gratuitement les arbrisseaux qu’il a commandés.

Nous attribuons les espèces d’arbres qui conviennent le mieux aux conditions climatiques de chaque projet.

Un assortiment de 80 arbrisseaux indigènes avec 10% d’arbres fruitiers est préparé et distribué à chaque bénéficiaire. Les arbres fruitiers (manguier, papayer, etc.) ne sont pas strictement indigènes, mais ils sont présents en Afrique depuis des siècles et nous les distribuons pour leur valeur nutritionnelle.

Nous restons en contact avec chaque bénéficiaire et suivons la santé des arbrisseaux tout au long de l’année.

Nous effectuons une évaluation d’impact après un an, en janvier, où nous visitons chaque projet pour évaluer le taux de survie des arbres. Cela nous permet de recevoir des feedbacks de la part des bénéficiaires afin d’améliorer la manière dont nous délivrons l’impact.

Nous récompensons les bénéficiaires qui parviennent à maintenir un taux de survie élevé de nos arbrisseaux au bout d’un an en leur offrant un – très demandé – four amélioré (qui réduit de 66% la consommation de bois de feu des ménages). Ces bénéficiaires peuvent également recevoir de nouveaux plants l’année suivante, ainsi que des cours d’agriculture biologique.