fbpx

En Bref

Bienvenue à EMAUA

Tirant sa source d’un projet d’autosuffisance alimentaire en 2015, EMAUA a pour but de développer des produits et techniques basés sur l’usage de ressources locales et gratuites, qui améliorent significativement la vie des gens. De plus, nous reboisons par le biais de la plantation d’arbres indigènes en zones habitées afin d’atténuer l’impact du changement climatique pour ceux qui y ont le moins contribué : les communautés rurales des pays du Sud.

L’ouest du Kenya – avec un climat tropical humide et des communautés rurales à faible niveau socio-économique – s’est révélé avoir un grand potentiel pour l’action climatique par le biais de la reforestation, avec les communautés rurales comme acteur principal. Dans ce contexte, nos activités de plantation d’arbres, associées à des enseignements sur une utilisation plus efficace des ressources locales – en agriculture régénérative par exemple – ont le potentiel d’aborder à la fois les questions climatiques et les disparités de niveau de vie.

Pour nos contributeurs, nous souhaitons être un vecteur d’espoir vers un monde plus juste et plus durable en nous efforçant d’afficher un aperçu le plus transparent possible de l’impact de leur contribution sur le terrain. Cependant, bien qu’il soit possible de compenser ses émissions de carbone par divers biais, nous souhaitons rendre notre public attentif à la nécessité d’une consommation plus responsable de la part des pays du Nord, sans laquelle notre monde n’a aucune chance de rester sous le seuil de 1.5°C fixé par l’accord de Paris.

Mission

Notre objectif est d’établir un modèle évolutif de reboisement indigène et biodiverse dans les zones habitées des tropiques, qui améliore simultanément le niveau de vie des communautés locales.

Les Chiffres

0
Arbres plantés
0
Stagiaires d'agriculture bio
0
Personnes sensibilisées
0
Donateurs en 2023
0
Fours construits
0
Bénéficiaires

Les Chiffres

0
Arbres plantés
0
Stagiaires d'agriculture bio
0
Personnes sensibilisées
0
Donateurs en 2023
0
Fours construits
0
Bénéficiaires

Activités

Nous plantons des centaines de milliers d’arbres dans des écosystèmes biodiversifiés sous les tropiques. Mais là-bas, la plupart des communautés rurales restent pauvres malgré les ressources locales qui pourraient améliorer considérablement leur vie. Ainsi, avec les fonds récoltés grâce à la plantation d’arbres, nous travaillons également à améliorer leur autonomie.

La reforestation n’est pas qu’une mode dans laquelle il s’agit de planter n’importe quel arbre. Les arbres indigènes des écosystèmes biodiversifiés sont indispensables à la faune et à la flore locales – ils ont évolué ensemble pendant des millions d’années – et il convient donc de leur accorder la priorité absolue (à l’inverse des arbres exotiques, qui constituent la majorité des arbres plantés actuellement). En outre, la plantation d’arbres sous les tropiques permet de stocker jusqu’à 6 fois plus de CO2 que dans les zones tempérées, et présente deux avantages considérables au niveau mondial : elle contribue à freiner le changement climatique ainsi que l’effondrement de la biodiversité. Au niveau local, les arbres améliorent la fertilité des sols et augmentent leur rétention d’eau ; fournissent des médicaments ; et augmentent la biodiversité, les sources de combustible et les sources de nourriture. Notre méthode de travail : nous collectons chaque année un nombre croissant d’espèces dans un rayon de 120 km, que nous cultivons dans notre pépinière jusqu’à maturation, puis que nous distribuons gratuitement aux communautés rurales. Pour être éligibles, les agriculteurs reçoivent une formation sur l’importance des arbres indigènes, après quoi nous leur rendons visite pour effectuer une évaluation approfondie de leur capacité à fournir des conditions favorables. Après la plantation, nous effectuons un suivi pour garantir les meilleurs taux de croissance.         > EN SAVOIR PLUS

Les enfants sont les adultes de demain, et ils leur faut comprendre des thématiques comme le changement climatique et le rôle essentiel de la biodiversité pour la survie de l’espèce humaine pour pouvoir prendre des décisions appropriées à l’avenir. Nous visitons les établissements primaires et secondaires pour les sensibiliser à ces questions, ainsi qu’à la plantation et à la conservation des arbres. Ensuite, nous plantons des arbres avec eux dans l’enceinte de l’école, leur laissant ainsi un souvenir durable de nos enseignements. Les enseignants de l’école, ainsi que les élèves, accueillent généralement nos enseignements avec enthousiasme, ce qui crée un environnement propice à l’apprentissage. Et en raison du défi auquel sont confrontées leurs cantines en ce qui concerne le besoin de bois de chauffage, nous leur proposons également la construction gratuite de fours améliorés qui réduisent leur consommation de bois de chauffage de 66% par rapport au réchaud traditionnel à trois pierres.    > EN SAVOIR PLUS

Planter des arbres, c’est bien. Mais l’associer à la prévention de la déforestation est encore mieux. Près de la moitié de la population mondiale cuisine sur des feux ouverts et utilise quotidiennement du bois de chauffage. C’est pourquoi nous construisons gratuitement des fours innovants pour les particuliers et les institutions en utilisant des ressources locales: terre de termitière, sciure et briques locales. Ces fours utilisent 66% moins de bois de chauffage que les fours traditionnels à trois pierres et produisent un minimum de fumée, ce qui réduit les maladies liées à la fumée. Nous formons également les bénéficiaires qui le souhaitent à en reproduire un deuxième pour eux-mêmes et pour aider leur communauté. Grâce à la disponibilité des matériaux, la fabrication de nos fours est bon marché et leur construction est particulièrement facile à apprendre.    EN SAVOIR PLUS

Lorsque la nourriture se fait rare, le bien-être des familles baisse drastiquement, et les enfants sont durement touchés dans leurs performances scolaires à l’école. Sur le long terme, cela perpétue le cycle de la pauvreté, où les familles pauvres deviennent plus pauvres. Dans la région de Busia, les principales causes de la faim sont le changement climatique, l’appauvrissement de la fertilité des sols et l’insuffisance des connaissances agricoles, qui se traduisent par de faibles rendements. L’utilisation de ressources locales présente un fort potentiel pour répondre aux pénuries alimentaires des communautés rurales et accroître leur autonomie. Grâce à une combinaison de connaissances indigènes et scientifiques, les agriculteurs sont formés à l’agriculture régénérative. Nos techniques visent à améliorer la structure du sol, à augmenter le rendement des cultures, à réduire la faim et à générer des revenus.    > EN SAVOIR PLUS

Histoire

2015

Un projet d'autosuffisance ou la naissance d'EMAUA

L’organisation EMAUA est fondée par Julien Kauer en 2015 à Malaba au Kenya, en tant que programme d’autosuffisance alimentaire biologique. Son objectif est de nourrir la population de l’école primaire Isegeretoto, composée de 300 individus, sur un terrain de 9 acres et sur la base des ressources locales.

EMAUA est née de la passion du fondateur et du potentiel qu’il a vu dans une utilisation plus efficace des ressources locales pour améliorer la vie des communautés. Suite à une première visite en 2012 – dont le but est d’évaluer le potentiel de Tithonia diversifolia (Emaua en langue teso),  une plante sauvage, comme engrais – il réalise que de meilleures connaissances en agriculture biologique pourraient améliorer considérablement le niveau de vie des communautés rurales.

Dès le début, M. Kauer s’assimile dans la communauté, il vit dans une maison traditionnelle et il apprend à parler couramment le swahili. 
> EN SAVOIR PLUS

2016

Début de la campagne de sensibilisation dans les écoles

Au cours de la deuxième année, EMAUA produit avec succès 21% des aliments d’origine locale d’Isegeretoto, et l’utilisation de Tithonia diversifolia comme engrais vert montre des résultats prometteurs. La production est confrontée à un climat de plus en plus instable en raison du changement climatique, qui provoque de fortes précipitations et, par conséquent, des inondations de plusieurs semaines suivies d’une sécheresse de 9 mois (au lieu des 4 mois usuels).

Sur la base de son expérience acquise, EMAUA lance un programme de sensibilisation qui touche 2’000 personnes en un an. En visitant principalement les églises et les écoles, elle sensibilise les grands groupes à une utilisation plus efficace des ressources locales. Le programme se concentre sur la santé des sols et la gestion biologique des parasites en agriculture biologique.

Des prototypes de fours améliorés voient le jour, qui ont pour but de réduire la consommation en bois de feu dans les ménages et des institutions, tout en faisant disparaître la fumée. 
> EN SAVOIR PLUS

2017

Mise en place de la pépinière

EMAUA reçoit son premier don important non-restreint, qui sera dédié à l’acquisition d’un terrain et de son premier véhicule (une moto 200cc). Le nouveau véhicule permet alors au programme de sensibilisation d’atteindre 17’000 personnes.

Ils achèvent la “Grand Hut”, une maison traditionnelle de 80m2 aux murs en terre crue et couverte d’un toit de chaume – l’une des plus grandes de la région – vouée à offrir un hébergement aux visiteurs et aux bénévoles. Un ingénieur mécanicien suisse développe un prototype performant de four amélioré.

EMAUA lance un projet de pépinière qui parvient à produire 15’000 arbres indigènes distribués gratuitement aux agriculteurs et aux écoles. 
> EN SAVOIR PLUS

2018

Début de la campagne de construction de fours améliorés

Après 3 ans d’essais, l’organisation parvient enfin à produire un prototype viable de four amélioré type “rocket stove”, fabriqué uniquement à partir de ressources locales. Le four réduit de 66% l’utilisation du bois de chauffage pour les ménages et attire l’attention des particuliers et des institutions.

La pépinière parvient à produire 15’000 arbres indigènes supplémentaires et à les distribuer gratuitement aux bénéficiaires. Le programme d’éducation touche 9’000 élèves.

En Suisse, EMAUA Switzerland accueille la 6e édition d’un événement mondial appelé “The Meal” à Fribourg. 
> EN SAVOIR PLUS

2019

Création du centre EMAUA

EMAUA fête ses 5 ans et acquiert un terrain de 4 acres (1,6 ha) à Sikoma (comté de Busia). Ce terrain doit permettre la création d’un centre qui aura pour but d’enseigner une utilisation plus efficace des ressources locales pour une meilleure autonomie des communautés, en agriculture biologique et autres domaines liés aux besoins de base des populations. Elle parvient à planter 15’640 arbres de 27 espèces auprès de 103 bénéficiaires.

L’année 2019 marque la fin du projet constitutif d’EMAUA, le projet d’autosuffisance alimentaire biologique d’Isegeretoto, puisque l’organisation déménage sur son nouveau terrain à Sikoma et transmet le projet à l’école. Après transmission du projet, le personnel d’EMAUA fait un suivi d’un an avec l’équipe de l’école pour garantir la continuité du projet. L’organisation parvient à embaucher son premier agent de terrain, qui se charge d’enseigner à de nombreuses institutions, de collecter les commandes d’arbres et d’assurer le suivi des projets après la plantation des arbres. Elle compte désormais 9 employés au Kenya et 4 bénévoles en Suisse.

Les conseils et le soutien d’un professionnel du marketing digital permettent à l’organisation de moderniser son site internet et d’auto-héberger sa première campagne de crowdfunding.
> EN SAVOIR PLUe

2020

Évolution du projet entrepreneurial

L’organisation évolue dans sa mission, passant d’une démarche purement humanitaire à une initiative centrée sur la plantation d’arbres, en réponse à l’enthousiasme grandissant des particuliers pour cette cause. Ce nouveau modèle génère des fonds excédentaires qui financent des activités telles que la sensibilisation des communautés à l’importance des arbres indigènes, la construction de fours améliorés et la formation en agriculture biologique.

EMAUA parvient à produire et à distribuer 30’256 arbres de 32 espèces différentes et à construire 380 fours améliorés dans 114 ménages et institutions. Les 30’000 pots sont auto-produits en bambou. Malheureusement, en raison du covid-19, le programme d’éducation communautaire est mis sur pause.

Le séjour bénévole de 6 mois d’un agronome franco-suisse améliore la compréhension  de l’équipe d’EMAUA concernant la production de compost et induit l’utilisation extensive des organopònicos cubains – des lits de culture avec une forte teneur en compost – sur les parcelles de production de légumes de l’organisation.
> EN SAVOIR PLUS

2022

Amélioration de la logistique et introduction d'incitations

Grâce à l’engagement généreux d’un magasin de matériel d’escalade basé à Genève de verser 1% de son chiffre d’affaire de 2021 à EMAUA, elle peut acquérir un camion de 6 tonnes. Ce nouveau véhicule, qui multiplie par 8 la capacité de transport, peut transporter jusqu’à 12’000 plants en un seul voyage. Cette amélioration arrive juste à point pour une entreprise ambitieuse, l’organisation ayant dépassé son objectif annuel de crowdfunding de 15 %, se fixant désormais pour objectif de produire et de distribuer 135’000 arbres.

L’année est marquée par la plantation de 139’393 arbres, la construction de 650 foyers améliorés, la formation de 423 bénéficiaires à des techniques d’agriculture biologique et la sensibilisation des jeunes et des adultes à l’importance des arbres indigènes. En outre, EMAUA conclut un accord de collaboration avec On A Mission, une organisation suisse, visant à restaurer dès 2023 50 hectares dans la forêt de Kakamega, la plus grande forêt tropicale humide du Kenya.

Dans le cadre de sa démarche continue d’innovation et d’optimisation, EMAUA réoriente ses activités de fours améliorés, les transformant en leviers d’incitation pour garantir le taux de survie le plus élevé de ses arbres. Ils sont désormais construits chez les bénéficiaires qui ont des taux de survie supérieurs à la moyenne. Ces incitatifs, désormais au cœur de sa stratégie, ne se contentent pas simplement de favoriser la plantation, mais s’assurent que chaque arbre ait la chance de croître, de mûrir et d’enrichir l’écosystème environnant. 
> EN SAVOIR PLUS

2023

L'année des partenariats

La désormais coutumière campagne annuelle de crowdfunding s’achève à 89 % de son objectif, sécurisant les fonds pour 220’000 des 250’000 arbres recherchés. Ceci marque le début d’une année caractérisée par la collaboration et le partenariat :

  • EMAUA conclut une alliance importante avec Frères De Nos Frères (FDNF), améliorant ses capacités de construction de fours améliorés et faisant progresser son département d’agriculture biologique. La collaboration avec le Centre International pour la Physiologie et l’Écologie des Insectes (ICIPE) lui permet d’accéder à des connaissances et à des semences pour le volet agriculture biologique du projet.
  • Dans le cadre du projet de réhabilitation d’une parcelle de 50 ha au centre de la forêt de Kakamega, la plus grande forêt pluviale du Kenya, une pépinière de 70’000 arbres est établie. Pour atteindre cet objectif, EMAUA établit des partenariats avec On A Mission, Kakamega CBO et le gouvernement kenyan (KFS).
  • Le MOU avec Open Forest Protocol (OFP) permettra à plusieurs projets de plantation d’arbres d’être suivis à l’aide d’outils innovants. OFP, dont la devise est Mesurer, rapporter, vérifier et financer des projets de foresterie avec une transparence numérique, permettra à EMAUA d’accroître sa transparence, favorisant ainsi un lien plus étroit avec ses donateurs.